mercredi 16 avril 2014

Hier


Hier, (voir ci-dessous) nous vous entretenions de la tragédie de Groin et de sa paire de Vallseuse. 
Songez aujourd'hui à DSQ et ses maîtresses, et sa vicieuse d'ex-femme, la Sein Clair, qui fourrageait et guerroyait avec lui dans les boîtes échangistes de Paris, et sûrement d'ailleurs,
histoire, à l'étranger, d'être anonymes. 
Ella a dû se farcir de la bite, la Âne, (encore une, décidément, entre la Franck et la Groin ) dans les soutes luxueuses de New-York, la milliardaire en tableaux,
tandis que Dominique, quant à lui, queue et langue de sortie,  lutinait les putes déguisées en soubrette.
Songez encore à Hidalgo, à Delanoé, à NQM, 
à ce Hollande qui léchait à peine  la belle Valérie, et bandait pour une autre, la Gayet, qu'il rejoignait en catimini, et en scooter.
  Cette république a viré au  bordel ou quoi ?
Certes Chirac et Giscard et Mitterrand, avec leur Claudia cardinale,  leur Marlène Jobert,  leur Mireille Darc, et Baudis et ses partouzes démoniaques n'étaient pas en reste.
Songeons que de Gaulle n'avait que sa Yvonne !
L'Elysée,  Matignon, et la Mairie de Paris,
sont-ils une backroom, un claque, une gogue  du Sinaï !? 
Et la LDJ, qui a ses locaux au ministère de l'intérieur, qu'est-ce ? Une pub cacher et cachée pour la Fistinière ?

Le triangle et l'oeil.
L'inconscient frappe à coup sûr ! 
Le trou de balle est à quelques millimètres du shakra-racine du périnée,
dont les couleurs symboliques  sont le rouge et le noir. 
Ne s'épousent-ils pas ?

Prions !



Intensément, et loin des regards, souvent, à  genoux, à même le sol, à la gueuse, dans une discrétion et une chasteté qui feraient pâlir un  stylite, nous  prions, pour que Dieu dessille les yeux des infâmes. 
Ainsi, l'autre jour, plongé dans notre adoration du Seigneur, soudain, notre museau  perçut un intense parfum de violettes qui pénétrait brusquement dans la petite chambre bordélique. 
Était-ce une bouteille d'assouplisseur Ariel  qui se serait  épanchée, et aurait coulé le long de l'étagère encombrée ?
Notre oeil virevolta et fit le tour de la pièce !
Nul Ariel à l'horizon, et combien cette odeur de violette, quasi visible, quasi violacée, 
nous éloignait de celle des charognes humaines.
Était-ce nous ? Nos propres effluves ?
Sniff, sniff...Non, ncomme à l'ordinaire, nous sentions le bouc.
Innocent ! C'est l'esprit de Padre Pio !
Pio qui avait entendu notre appel, Pio qui descendait de ses plans divins, 
pour nous remercier de notre contrition et de nos exercises spirituels dont une voix, celle du saint Padre lui-même, nous  dit, qu'au regard du Ciel, ils étaient, citons-le, "des prouesses".
En quoi constituait notre prière ?
"Ceci est notre sang, ceci est notre sol.
Nous ne voulons pas, non,  d'une France licratisée jusqu'à la moelle."  Le Padre, brandissant la croix, et ses paumes stigmatisées, non plus !

 
Violetta, of course, dedicata a Pio. 
Comment cette Violette avait-elle pu échapper si longtemps à notre vigilence et à notre 
connaissance ?  C'est un mystère.




Jehanne


Alors que ci-dessous, nous parlions de Sang ! 
Voici ce qui nous tombe sous le sabot et sous l'oeil. 
"Jehanne, va-t-en bouter le FM et ses fruits pourris hors de France !"
Jeanne,  fous-leur un coup de masse !
J'annonne ! Je bêle ! Je hennis !
"Je suis au niveau !"*

* Citation de et by Courstesy of
 Jean Genet...  


Les Femen, femelles anti-d'Arc, crachent le morceau.

mardi 15 avril 2014

Non !


Non, non, et non.  Ici, que voit-on ?
Âne Groin : 51 ans. 
L'oeil par en-dessous, pitoyable, tandis-que son bouche-trou fanfaronne.
Äne a honte et à juste titre.
Statut : immigrée, épouse  d'un autre  immigré chèrement sponsorisé par l'état.
 Métier : violonneuse de basse-fosse d'orchestre, pour un Johnny cacochyme et post-andropausé, ah, vous parlez d'un glamour ! 
Singularités : ménopause et sécheresse vaginale,
ce qui oblige son mari à bien l'humecter,
avant le rapport.
A la pisse, à la crache, à la branle !
Rendez-vous compte que Valls  
sort à peine de  l'entre-jambes d'Âne Groin,  qu'il se pointe ensuite, comme si de rien n'était, dans la cour de Matignon,
et postillonne dans le micro,
avec cette langue, cette salive, et ces lèvres mêmes qui ont mouillé la Groin ? !
Encore heureux que dans la cour, il n'ouvre pas sa braguette et ne sorte pas sa queue !
Ce spectacle est dégueulasse.
Ras le bol que la France n'ait  que des femmes fatalement stériles à Matignon ou à l'Elysée,
à savoir, à sa tête  !
La France a besoin d'un vent et d'un sang neuf et purifié, non de ce brouet gluant impur qui abreuve ses sillons. 
Cunnilingus et actes sexuels devraient être bannis
par les chefs de gouvernement.
Pourquoi Valls n'obtient-il aucun résultat ?
Clamons-le haut et fort :
parce qu'il se vide trop les couilles dans la vulve désormais inutile et même, dirions-nous nuisible de Groin ! 
Castrons-le ! Passons-le au sécateur définitif !
Vive le sang celte qui coule, vive l'utérus  épanoui.
Pas de ces "Marianne" plus bronzées,
que de bronze,
dépourvues de menstrues, et qui donnent de la Fille aînée de l'Église, une image
de catin sans foi, ni loi.
Français de souche celte, nous exigeons à la tête de notre pays,  des stigmatisées du con !
Des voleuses d'apparat se vêtissent  traîtreusement de rouge, quand leurs vulves sont à sec.
Jeanne d'Arc, vraie reine de France, et non la salope qui l'a supplantée, la maçonnique Marianne,  
au bonnet rouge, mérite du sang pur :
 des flots,  des flaques et des fleurs de sang !




Honte à elles,
et demi-gloire à Cécilia, qui, elle, se sachant desséchée, lucide quant à sa ménopause,
fière de "ne pas avoir une goutte de sang français dans les veines",
eut le courage et l'honnêteté de fuir,
(cependant après l'élection de son futur ex, salope !)
avec Attias de Davos, bien sûr, membre de son camp élitiste,
madâââme n'allait tout de même pas troquer Sarkö, contre un plombier chrétien payé juste au-dessus au smic.
Ne glorifions pas, non plus,  la laiteuse mais immigrée Carla,
qui, traîtresse à la France, mais fidèle à ses principes familiaux, a fait couper le prépuce de son fils.
Prions, pour que la France exsangue et démembrée
retrouve  unité culturelle, spirituelle,
et sanguine.
Oui à une France réglée et équilibrée.

 Prière :
"Que vivent les prépuces, que subjuguent et pullulent
 les lunes ensanglantées, qu'éclaboussent  les cons,  que coulent les menstrues,
qu'un tsunami de règles  submergent la France, 
qu'elle soit la fontaine sanguinaire de jouvence...
et  pestilence,  convulsions,  horreur de l'agonie, fuiront son sol,  
un nouvel air pur balayera  mauvaises humeurs,
méchantes religions, traversera le pays de fond en comble, et des ruisseaux de lait, de miel, de caramel,
 irrigueront à nouveau
cette terre aux larges plaies, dont les purulences attirent des myriades de mouches africaines, entre Tsé-tsé et Ebola,
cette France criffée au visage, infectée par la culture de Thanatos, dont  les frères :.,  et autres, sont les fers de lance."
Alleluia.



Non, non, et non à cette France hideuse et
blette, à la peau mate !
Non, non et, non
 à cette France ménopausée et boudinée, décorée de la légion et de satin rouge ! 
Qu'on les saigne, dernier moyen de faire jaillir le sang chez elles, ou qu'elles-mêmes
se tirent une balle dans le con, comme la Jeanne Moreau dans "Les Vallseuses" !!!!



Mise à Feux et à sangs :
écoutez Barbara,
"Une source rougie, une fleur meurtrie".
Elle évoque avec prodige le coquelicot, cette fleur vulvaire et saignante qui manque à notre France asséchée.




 En lettres de Sang...Le museau d'un Brebis a plus de classe que le groin d'une coche !
Quand même !



Sos Médecins



Le docteur Kinsey-es-pédophile, dont les Gender et ces couillons  de Lgbt actupiens s'inspirent,  était un spécialiste des papillons !!!
Faut-il y voir un lien avec le projet MKdont le logo est un papillon Monarch ?
A coup sûr !
Le hasard et la synchronicité étant Dieu et Diable, qui avancent masqués.
Bats des ailes, papillon "Brebis", et vole au-dessus de ces sphères. Brebis vole, plus que le tapis
du même nom,
vers le pays des rêves et de Juliette.
Là, si nous évoquions la pollution physique, des anciens cieux purs, passons aux cieux et aux yeux brouillés de brumes chimiques et de larmes.





La Bretagne est-elle massacrée par les chemtrails ? Chaque matin, notre ciel, est en effet grillagé. 
La base militaire de Brest accomplit son travail.
Un touriste allemand alerté nous en fait un effroyable bilan,
il ne reconnait plus la Bretagne,
et son ciel pur.
Il est outragé.
Ces cornichons de bretons eux-mêmes
ne voient rien, ne pensent rien, se "voilent" les yeux et la face,
ils ne discernent pas non plus qu'en 20 ans, le soleil est passé de jaune à blanchâtre,
et que le ciel après les épandages est d'abord quadrillé puis ensuite lamentablement laiteux.
Les oiseaux reçoivent en premier et en pleine face ces condensés de barium, d'aluminium, etc.
qui ensuite retombent sur la faune, la flore et sur l'humanité.
Et tout cela, à cause la maudite victoire américaine de 44,
dont nous payons encore les dégâts.


lundi 14 avril 2014

Angelus da Patty Pravo


L'autre déesse kitsch de la canzonetta. 
Notez le Papillon de la Rai, et la démultiplication de Patty -qui a une caratéristique : avoir le plus long cou du chaubise.
Le projet MK de scission des personnalités, s'immisce en chaque pays. 
En Allemagne, vous trouverez par exemple, Nena
et ses 90 ballons,
hissée au sommet d'une pyramide,
sans toutefois l'aspect démoniaque d'une Farmer,
et de la gente amerloque.
Les artistes déïfiés sont-ils agents conscients ou inconscients ?

 

Clivage et multiplication des personnalités !

 

samedi 12 avril 2014

Vieille

La collagénée à la voix miteée et à la peau de lait caillée, en cours de ménopause, et prise par le vertige de cette dernière,  celle, encore qui ose, et si mal, interpréter conjointement Barbara et Mina -les raisons de ce blog, sa colonne vertébrale-  est folle d'Israël. 
Allons donc, quel étonnement !
Cela dit, qui de nos jours, n'est pas fol d'Israël ? Israël vivra, Israël vaincra, mais au prix de millions de morts,
morts dont Israël n'a, bien sûr, que foutre ! 
"2 des nôtres valent 1 milliard des vôtres"
au sujet d'une guerre récente  pour récupérer 2 des leurs.
Citation d'une Juive à un chauffeur de taxi musulman, qui l'a débarquée aussi sec,
en plein Paris. 
Bien fait. 


"Nous sommes tous fols du chocolat Levin" 
Tu as beau leur lécher le cul, Raoult, tu restes un Gros porc, qui n'est pas  sans rappeler Xavier B :. !

Kill Ill


       By Courtesy of  Samuel, meiner unmöglichen Liebe.
Samuel , avec un génie de la composition et de la maitrise de l'image, prouve et démontre en un clic, l'imposition forcée, au travers de montages chocs, de ce que nous, nous tentons de démontrer si laborieusement, avec un langage alternativement si pauvre, si maladroit ou si abscon :
la main-mise  l'esclavage des terriens, de la faune, de la flore, de la Terre, globe terrestre donc compris, 
par une oligarchie malade -La Loge, la Monarchie anglo-saxonne, et la Gogue.- qui n'a qu'un Dieu, le dollar, et qui n'a qu'un avenir, si nous tenons au nôtre : être détruite.
Quant à cette Kate, nous ignorons qui elle est, et tant mieux. Hollywood nous sort annuellement des bas-fonds une nouvelle et répugnante succube. 
Brebis sur ses ergots (pardonnez-lui, il ne sait pas filer de justes métaphores) est fier d'avoir contribué à sortir Samuel du carcan du cercle linguistique germanique.

vendredi 11 avril 2014

DB

                                                                                
Dominique Baudis, une belle saloperie maçonnique, sioniste et tortionnaire vient de clamser...
Alleluia.
Son âme est confrontée aux horreurs qu'il aura commises ici-bas, et sûrement que sa mort prématurée n'est pas un hasard. 
Le remords et le tourment ont dû l'emporter.
Où donc son âme, à quel plan d'existence,  vibre-t-elle, soumise à son propre examen de conscience.
A quand le tour de la vieille brêle de Jack Lang ? 
Souvent d'accord avec Lainlain, sauf dans son léchage du cul un peu trop accentué, et permanent, du cercle d'influence de Mahomet.

mercredi 9 avril 2014

Violetta

                                                                      
Démentielle Violetta aux 4 octaves. 
Et contrairement à Yma Sumac, elle n'est pas un produit de studio.
Dédié à  l'Oiseleur Hervé Ryssen.


Abomination


La nature révélée du projet Monarch. 
Voici une vidéo terrifiante. 
L'analyse porte purement sur la symbolique, et sur la fracturation de la psyché. Voyez comment se croient libres et intelligentes des jeunes générations zombifiées, enchaînées et abêties. C'est oublier, cependant, ainsi que le film* d' Elise Lucet le dévoile, que des enfants sont réellement sacrifiés, et parfois découpés avec une scie électrique, dans des lieux prestigieux où la crème de la crème démoniaque de l'élite, en secret, se rassemble.
Des rumeurs y incluraient aussi des soutes du Vatican.
Il ne s'agit pas que de symbolisme !
L'entité noire caoutchouteuse qui viole la marionnette découpée et fêlée n'est pas qu'une allégorie.
 Comment faire cesser ces viols et ces meurtres* ?
Songez à ce qui se dit sur Jack Lang ou Bernard Kouchner. 




Par ailleurs, nous restons persuadé, après moultes réflexions et considérations,  que le Lgbtisme, entre 1000 exemples, dont la publicité, la télévision, le cinéma, la chanson...,  fait partie d'un programme d'un tout et d'un contrôle mental, pour engouffrer une partie des masses vers des leurres, une sexualité abyssale et surtout labyrinthique qui ne mène à rien. 
Le symbole des Lgbt est l'Arc-en-Ciel, avec la chanson, "Over the rainbow" du Magicien d'Oz.
Cette chansonnette chantée par Judy Garland fut l'inspiratrice du fameux drapeau gué.  Enfant, la lecture du Magicien d'Oz avait été une source de cauchemars dont nous nous souvenons encore.
Nous étions également, d'instinct, épouvanté par les productions du franc-maçon 
Walt Disney.
WD surligné contient une vidéo explicative assez bien  fournie au sujet du MK. 
La deuxième partie sombre, hélas, dans le ridicule. On occultera le délire sur le nazisme, "les camps de la mort", que le journaliste québecois a bien engrammé, sans évoquer les horreurs du bolchévisme, dont nous connaissons, ici,  les sources. 
Si des principes découverts par le docteur Mengele ont bien été raflés par Hollywood, nous savons ironiquement qui en tient les rênes.
La science psychique "fracturale" de Mengele serait alors passée furtivement et grossièrement  des Nazis aux Achkhénazis,
car le bourrage de crâne de l'industrie hollywoodienne est un massacre de la civilisation à la tronçonneuse,
associée depuis les années 50 au plan Marshall, qui a obligé l'Europe vaincue
à avaler le dégueulis médiatique des States.
L'Entertainment n'est que programmation mentale.



M

                                                                                



Par Amour du sacré, et mu par la déesse Kundalini,  mysticisme violent et animal que notre folie ravageuse et que Dieu nous confèrent, nous nous tortillons autour de notre axe vertébral,
et hurlons d'un merde plus ou moins long :
Mêêêrde à l'Avant-Garde (Cf discours de Valls) ! Mêêêrde aux féministes lgbtiques ! Mêêêrde aux Traitres ! Mêêêrde aux Rothschild ! Mêêêrde aux USA ! Meêêrde à Valls !
Mêêêêrde tout court ! Donc,
Mêêêêrde !
Une mêêêêrde qui symbolisera la putréfaction et la Mort.
Et là, précisément où leur Mort sera paraphée et signée, l'Amour triomphera.
Et vive Bibi et que l'Alya soit !  Evviva Bibi e che l'Alia sia !



Quelques onces de beauté dans ce monde brutal :
Le Moustachu ci-dessus et la Barbue,
ci-dessous.

mardi 8 avril 2014

Qu'ils sont laids...


Cet Eduardo ne serait-il pas l'homoncule que Bruno Gollnish aurait qualifié de "Français de fraîche date" ?
 Bruno aurait dû plutôt stigmatiser la laideur inouïe de cet espèce de Delanoé new look, ou de Bourvil cosmopolite qui, encore jeune, porte déjà un faciès hideux,
sans que nous nous  référions cependant aux horreurs que ce petit monsieur porte dans son crâne simiesque.
Eduardo du Parti Sioniste fait écho au crapaud jaunâtre et bridé et à lunettes s'il vous plait, qui sévit, lui, chez les Verts.
Un Marylin Manson sans fard.