mercredi 25 avril 2018

Q


Voici du nouveau concernant la démone pédovore  Hillary Clinton et tout son entourage diabolique...
par un énigmatique 
Q Anonyme (sic)
Ce Q, Q pour Questions, est un phénomène du même rang que Julian Assange ou Snowden.  
Ce phénomène fait trembler l'ensemble de la toile américaine, et par conséquent la toile mondiale
car il appartiendrait à "l'Alliance" anti-nom
qui ne serait pas un leurre
et dont la finalité serait de détruire L’État Profond
dont cette Terre en a plus qu'assez.
"Q" a surgi des abysses de lumière
vers la fin octobre 2017.
La lutte qui a permis l’élection de Trump
contre les pourritures de Rothschilds, les Saoudiens, Soros and co, s'intensifie à nouveau
après que le soufflé de l'élection de Trump
est tombée.
Une nouvelle effervescence contre l'empire démoniaque prend actuellement son envol,
et une toute nouvelle dynamique,
et l'état profond ténébreux et tentaculaire 
enrage.
Le travail de Q (re-sic) semble de 
"connecting the dots",
autrement de rassembler les morceaux  épars afin que le visage hideux de nos dominateurs, enfin,
apparaissent.
D'autres anonymes font ce travail depuis des années comme Benjamin Fullford,
aussi en quoi Q serait-il différent ?
Est-ce une révolution, un simple buzz éphémère,
ou un épiphénomène. 
Revenons à la Clinton.
Une vidéo parait-il terrifiante de cette salope,
avec la coopération de Huma Abedin
aurait été trouvée sur le portable de Weiner,
mari d'Abedin,
où ces deux garces ôteraient à vif le visage d'une enfant, 
et la terroriseraient jusqu'à la tuer
et en boire le sang.
Ces pratiques étaient bien réelles dans diverses civilisations ancestrales.
La scène qui aurait fait vomir la police de New-York, daterait de 2015.
Le sang chargé de certaines hormones associées à la terreur
seraient porteuses de "vertus" de jeunesse éternelle.
Il semble que Trump, mine de rien,
s'attaque au marécage.
Pour le moment, les gros poissons, les vouivres et autres succubes des boues,
ne sont pas atteintes, mais qui sait ?


La pauvre HC qui vient encore, bien que soutenue, de se péter la gueule dans des escaliers en Inde, serait atteinte de la maladie de Kuru associée à l’absorption de viscères et de sang humains.
Outre le fait qu'elle appartienne réellement
à un club de sorcières, elle compte de nombreuses morts suspectes émaillant son sillage.


"Clinton était  une marionnette mais les fils viennent récemment d'être coupés. 
Elle est désormais livrée à elle-même et elle se bat pour sa propre survie."
L’État profond se désolidarise vite de ceux qui peuvent les mettre en danger et en pleine lumière.



L'affaire Madeleine Mac Cain au Portugal
et les  frères Podesta,
avec les portraits-robots
des 2 saloperies suspectes très ressemblantes qui auraient été vues dans ses parages. 
Un petit-fils de Freud était aussi présent.
Une rumeur circule selon laquelle Sigmund serait aussi un assassin. 
A 30 ans, j'avais saisi que le monde avait un aspect sombre que j'ignorais, 
toutefois, je n'aurais jamais cru,
j'aurais pris cela pour des "fantasmes",
que la lie de l'élite se mouillait dans des activités aussi abominables et atroces.
Entre la condition animale et celle que les pauvres enfants subissent, j'ai honte d'être de la race humaine.


A vous d'identifier les Kissinger, Pizzagate et autres. 
Trump est véritablement confronté au diable. 


samedi 21 avril 2018

Wendy

notre chérie...est clouée au Lit !
C'est une crucifixion.
PS : il manque juste au mur les graphiques qui ont fait sa réputation.


Non, ce n'est pas la messe rouge de Eyes Wide Shut,
c'est le chat sacré démultiplié et bailleur,
coincé entre les 2 portes abyssales d'un placard.
Jolie image afin de remonter le moral de W.
Quoique franchement, c'est un centre hospitalier de pointe qui se foutrait de la charité. 
Wendy et son Soleil Noir, c'est notre Barbara muette... sur la Toile.



Le cocktail de cette mélancolie
ne sommes-nous pas nombreux à le distiller au fond  de nos cœurs,
et qui, de jour en jour, détruit & pourrit notre présent.
Ce n'est pas l'Aigle Noir qui est l’œuvre iconique, bien qu'énigmatique, de la Grande Dame obscure,
c'est "Le Soleil Noir". 



mercredi 18 avril 2018

Bien que...


Bien qu'il soit parfaitement offusquant que la vérité soit affichée et dite sur la Toile, 
toile qui mériterait parfois d'être violemment interdite, n'est-ce pas,
nous aimerions savoir ce qu' écriraient, 
par exemple,
au sujet de cette... comment dire... caricature...non...
car ce n'est pas proprement une caricature. 
Qu'est-ce alors ? 
Sans doute la vie de tous les jours à Paris, à Lyon,
à Marseille, à Bordeaux,
et sans doute bientôt à Quimperlé.
Par ailleurs, je vous fais part de 2 paradoxes
 qui ne nous pèsent pas vraiment sur la conscience. 
Savez-vous que, alors que l'avortement nous pose un grave problème spirituel,
nous sommes en accord avec plusieurs commandements des pierres de Georgia.
Notamment,  les commandements 1, 9 & 10.
Trop nombreux sur cette
 basse Terre, des millions de femmes et d'hommes feraient bien d'être stérilisés.
Ne serions-nous pas plus heureux en étant  moins de 500 millions ? Je crois que si.
Et, horreur des horreurs, me voici aussi d'accord avec un des commandements de la Bible de Satan, 
le 11 ème,
qui stipule de ne pas pardonner à celui
qui vous fait du mal.
Eh bien ces diablotins là ont raison, plus que "Jésus",
fuyez-la, car un jour ou l'autre, cette personne recommencera.
Ces 11 commandements sont assez stupéfiants
car ils sont plutôt sages, 
en apparence.
Les satanistes jouent-ils aux bisounours.
Ce qui gâche immédiatement le tableau, ce sont leurs tristes  rituels et leur esthétisme somme toute
infantiles.
Quoique, que ce n'est pas dans ces guignolades que se situe la véritable diablerie. 
Les Saint des Saints de la puissance maléfique, nous dirions, se trouvent
au Vatican, dans les demeures des Rothschild,
ou dans celles des Windsor.
Ce qui est extraordinaire avec ce nouveau pape qui supplante un autre pape encore vivant,
est que celui-ci se révèle franchement et ouvertement,
jésuite, diabolique, et universaliste.
Deux questions, hors sujet
Que devient Anne Kling ?
qui n'écrit plus sur son blog. 
AK est une femme extraordinaire
qui, sans le savoir,
et tenant ma main, comme celle d'un gosse,
m'a appris à bloguer, il y a 10 ans
bien qu'avec peur et avec reproche.
Plus que l'aïkido, elle m'a appris à éviter et à encaisser les coups et à les rendre.
Je l'aime.
Qui, par ailleurs, aurait des nouvelles de Jean-Pierre PS
du Café Philo de Droite ?  
Vis à vis de ce dernier, je suis franchement inquiet.
Il nous avait confié  être malade du foie,
et depuis quelques mois n'apparait plus du tout dans nos statistiques internes.
Merci.


  Ar Gall Gosse

lundi 16 avril 2018

C comme Guenon, W comme Saucisse





La simiesque sinistre veuve noire et velue  
WC  (tiens, tiens !) alias Wurst Connechita
mérite bien et son prénom 
et son surnom,
et l'icône guée, pour parfaire son image,
est bien sûr séropositive. 
Un scoop pour refaire parler de lui, tant qu'à faire, puisque ces narcisses font flèche de tout bois.
Être séropositif aujourd'hui, malgré toutes les campagnes auxquelles le Sida a eu droit, tout le tintamarre médiatique,  et étant donné sa génération, signifie en clair s'être fait sauter , très jeune, donc ado, la rondelle sans préservatif
en tou-te con-nais-san-ce de cau-se.
Fallait-il être conne et avoir un feu au cul 
inextinguible.
Prévenu mais pas guéri.
Quelle Pouffiasse ! 
Aller se bousiller la vie pour une partie de 4 jambes en l'air.
Allez, Roulez jeunesse !
Avec sa jeunesse qui s'enfuit, l'image de ce type
prend comme une coloration "christique"...
Sur l'image du haut,
il n'y a presque plus rien de féminin.
Soit, la barbe serait fausse
mais ainsi fournie, c'est la virilité qui prend le dessus.
A la fin des années 90, je devenais fou de rage et de désespoir d'apprendre que des amis de l'époque 
tournaient séropositifs.
Ma première réaction, était quasiment outre les pleurs de les engueuler.
Bon sang de bon sang de bon soir,
il étaient prévenus, non.
Ayant vécu 17 ans à Paris,
et pourtant j'en ai brassé du monde,
je n'ai jamais connu ni  lesbienne 
ni  femme normale qui soit séropositive.
Zomos zet bis masculins ont décidément fait leur propre malheur, en ont quasiment décidé.
20 ans plus tard,
c'est pure folie et instinct suicidaire.
WC est véritablement une conne.
Le mystère WC ? Un chiotte vocal.
Énième produit, énième propagande Lgbt 
que les maîtres financiers
poussent à détruire le monde.


Mina 1981
Cette Connechita n'aura donc rien inventé.


vendredi 13 avril 2018

Comme une envie de ...



Comme toute personne de droite qui se respecte, par définition et par essence, je suis : 
une crapule, une ordure, un sous-humain, un type à abattre, un nazi, une sous-merde, une saloperie,
un type détestable, un con, un imbécile, 
un cinglé, un "sale mec qui ne sait pas recevoir", etc.
Nous avons une petite idée de ce que d'anciennes connaissances, souvent de gauche ont à notre égard,
ce qui ne nous dérange nullement
sauf que nous souhaiterions  qu'elles aient autres choses à faire que de venir nous épier, et qui sait nous espionner
si certaines .
Tourner  casaque, je l'ai fait 
à la trentaine, tout en le cachant, et ensuite,
tout en le dévoilant, ce qui fit pousser des hurlements d'orfraies
à une bande d'ilotes de gauche pour la plupart
que nous n'avions que trop côtoyés.
Un des reproches que nous aurions à nous faire étant en effet d'avoir eu, jeune, trop d'humour,
et trop d'affection pour des individus qui n'en valaient pas la peine,
ni pas la pine, si je puis dire.
Vis-è-vis des anges et des êtres de lumière qui sont à la mode, et vis-à-vis du Dieu chrétien, nous n'avons cependant
aucune leçon à recevoir car nous jugeons au contraire avoir au fil des ans, beaucoup trop aimé,
quant en réalité, aimer ne sert pas à grand chose, sinon à souffrir ou à être déçu.
Que voulez-vous, il faut bien que jeunesse se passe, 
et que nos erreurs en nous traversant nous fassent mûrir.
L'au-delà étant pour nous une réalité, ce que nous demanderions au cosmos, 
c'est de ne surtout pas recroiser ces âmes dans l'au-delà,
car ce qui fut une perte de temps sur Terre,
le serait tout autant  au ciel
quand bien même nous aurions l'éternité devant nous.
Bref, après cette parenthèse au sujet du jugement d'autrui, venons à notre sujet et à  notre mouton du jour :
L'affaire "Nordhal Lelandais".


Notre civilisation en fin de course est désormais si contrôlée 
par la gauche et la haute-finance,
si engluée dans le faux, dans l'erreur, dans des valeurs  "humanistes " et "anti-racistes" si répugnantes, 
si manipulée, si drainée jusque dans la fosse à purin, que ce qui devrait être bien sûr
une affaire qui servirait de déclencheur de débats,
concernant notamment la peine de mort,
est évidemment mis au placard.
Tout comme l'avortement, ce crime, la peine de mort, cette libération,
sont si ancrés dans les mœurs morbides,
et si étouffés par les médias :.,
font tellement  partie du paysage mental,
tout autant que les trainées chimiques dans le ciel, 
que bien sûr, l'homo consumerus, 
n'a guère le droit de s'interroger, 
ou pire, assommé par la télévision, il ne s'interroge même plus. 
Nordhal L soulève les questions 
- du déracinement, 
- du trouble de la bissexualité,
- des mariages mixtes, inter-religieux, inter-raciaux, etc.
Bien sûr, au vu de ses meurtres,
Nordhal L. soulève à nouveau et surtout la question  du retour de la peine capitale.
Tout comme la maudite loi Veil se devra d'être
éliminée, celle de Badinter,
dans une société assainie, se devra de l'être tout autant,
ainsi que ceux :. qui sont à l'initiative de tant de ces maux qui nous assiègent.
Imaginez un monde si les nations n'avaient pas été le jouet des financiers internationaux et 
du maléfice de la Veuve,
et si, au départ les "chrétiens" et blancs de métropoles ne s'étaient pas laissés lamentablement 
plumer, et si au lieu de choisir les foutus Usa,
ils avaient plutôt opté pour l'Allemagne,
et la délivrance qu'elle leur proposait,
croyez-vous que nous eussions été plus malheureux et moins bien nantis ?
La propagande du plan Marshall ne fut que mensonge sur mensonge,
ainsi que cette Europe elle-même qui nous est imposée indexée au grand capital.
Les "collabos" sont en réalité ceux 
qui ont grand ouvert les portes des nations,
et ont choisi d'être les alliés de la perfide Albion.
De Gaulle ne fut qu'un idiot d'homme de paille,
et quand il ne fut plus utile,
ses maîtres vinrent en 68 l'évincer à jamais.
Avez-vous noté comme ce fort en gueule mais grand trouillard quittait
vite la France dès que sa petite peau de grosse nouille était en danger,
un coup à Londres, en coup, à Baden-Baden,
terrorisé par les forces 
qui avaient monté l'odieux tas graisseux de Cohn-Bendit au pinacle.
Au moins, De Gaulle avait-il peut-être compris
que les mêmes forces qui l'avaient artificiellement hissé au poste aussi suprême qu'inutile
allaient désormais le détruire.
Pompidou, Mai 68, les lois conséquentes  Veil, Rothschild, Chirac, d'Estaing, qui en découlèrent en 73, 74, 75
tuèrent la France. 
Nous le radotons, cependant entre perte de souveraineté monétaire,  rapprochement familial,
immigration pour le capital,
200 000 meurtres d'enfants par an...
c'est bien une réalité.
En 1968, la France eut dû subir un coup d'état de l'armée,
pour arrêter les effet du poison de ces communards immigrés et les Rothschilds, leurs commanditaires,
et les expulser le plus loin possible de France.
En 2018, 
nous voici donc dans une France,
où des enfants et des personnes âgées se font massacrer quasiment dans l'indifférence.
Le cas Knoll et le tintamarre
qui vint avec,
ne nous intéresse que de loin puisque qu'il n'est pas de notre ressort,
celui d'une chrétienne de 84 ans, en revanche,
 l'est, et comment !
Vous remarquerez que dans les médias aux ordres,
cette femme du 20ème arrondissement de Paris,
n'a pas de nom, pas même de prénom,
tout autant que les 6 agresseurs mineurs
dont la question de leur origine religieuse ne se pose même pas.
Bref, n'étant pas nommée, cette chrétienne assassinée n'a pas d'existence,
ce, dans son propre pays,
et aucune loi  de protection raciale du "français de souche" n'existe.
Il se trouve aussi que cette dame assassinée était une assidue de l'église ND de la Croix,
et copine
de notre unique amie parisienne,
Germaine, ancienne coiffeuse de Ménilmontant.
A quand une multitude de pétitions
contre les fichés S,
 un débat national contre l'avortement, pour le retour de la prison ferme pour les avortées, 
 pour la peine capitale appliquée
sys-té-ma-ti-que-ment
pour les avorteurs, pour les assassins d'enfants, 
de personnes handicapées, et âgées,
et spécifiquement si ceux-ci sont de souche ?
A quand ?
Il est évident que la Haute-trahison devrait être rétablie, et la peine de mort appliquée
aux grands traîtres actuels qui pullulent
dans les sphères médiatiques  et politiciennes,
dont les nuisances de la guerre en Libye jusqu'à la vente de 600 tonnes d'or de la France
sont incalculables.
Que penser de cette droite couillonne des Umpistes qui  voit en un immigré 
tel Mallah-Sarkö, un patriote,
ou en Nordhal L., un français ?
Afin, de parachever cette image de crapule que nos ennemis aiment nous plaquer sur le front,
nous ajouterions être personnellement pour le retour de la torture dans le cas 
d'un Nordhal.
Imaginez un instant que cet enfant, Maëlys, 
soit tombée dans un réseau,
ou encore soit vivante et emprisonnée dans n'importe quelle cave,
seule la torture de ce bandit
eut permis de la sauver 
à temps.
Nordhal, ayant au moins une 3ème l'affaire sur le dos, avant d'autres énièmes,
au lieu d'être sagement liquidé,
ce dernier va encore faire les gros titres des journaux,
histoire d'occuper le peuple
Écartelé, ébouillanté, énucléé,
nous aurions su depuis un bail qui il a assassiné,
puis les aveux obtenus, l'affaire, avec un simple trou de balle, eut vite été réglée. 
L'Abbé, quant à lui, montre aussi les dents qu'il a aussi acérées que celles de Laïka.


Ceci est un Nombril.






 









mardi 10 avril 2018

Babar, ça alors !




Visualisez la vidéo mise en lien juste ci-dessus, 
sinon une fois de plus, vous ne comprendrez quasiment rien,
cette remarque est surtout portée à l'attention de Marcellina
et de Wendy qui, de leur propre aveu,
ont quelque  tendance à lire en Z !
V'là t'y pas que passant chez Tourtatix,
nous prenons connaissance  
d'une affaire dite de "Jeremstar",
et où nous découvrons l'existence d'un énième guignol gué, qui joue à la fofolle, comme Birkin, joue après 60 d'existence en France, 
à faire des fautes et à arborer l'accent anglais.
et faux royaliste Ardisson.

 
Remontant la filière, et sans doute à cause du poids des ans, notre cerveau ne fit pas immédiatement tilt,
et soudain, imbécile traversé et transpercé par une lueur de lucidité,
au nom répété de Cyril Legann dit Babar,
en accointance avec un certain Alapetite, pédophile,
nous n'en croyons pas nos yeux :
"Ce Legann, mais... j'ai bossé avec lui " .
En effet, en 2003, j'avais écrit pour quelques aspirants cinéastes, à leur sortie d'écoles,
plusieurs court-métrages, dont 2 avaient été retenus.
Celui réalisé par Legann, qui faisait ses armes, avait pour thème,
une mère abusive avec son fils adolescent.
Le tournage sur 2 jours fut épuisant dans mon souvenir, mais hélas, il fut surtout bâclé,
Legann se révélant être plus intéressée par sa seule personne que par les autres
qui vrombissaient autour de lui, techniciens, acteurs, ou autres.
Déjà narcissique, il se regardait souvent dans le miroir, quand la maquilleuse
était aux petits soins des acteurs, il se fichait d'elle,
bien sûr elle n'était pas payée,
l'argument étant :
"travaille pour moi, et je te ferai rencontrer des gens qui ont des subventions".
Legann ne cessait de dire face à la glace de la salle de bains qui servait de salle de maquillage "qu'il se trouvait pas mal". 
Libre à lui.
L'histoire, sans parole, se déroulait en huis-clos dans un appartement parisien d'un ami organiste d'église.
Et les pauvres acteurs... sous la direction quasi-inexistante de Cyril/Babar 
interprétaient le rôle 1, d'une épouvantable marâtre, une  veuve
habillée comme une concierge bas de gamme,
une mégère avec un fichu sur la tête,
2, d'un post-ado vampirisé
par cette gorgone.
Je puis vous dire qu'en tournant le court,
j'évitais soigneusement le psyché du couloir de l'appartement, tant cette allure m'abasourdissait.
En outre, était-ce ce qui se dégageait du tournage,
mais j'étais constamment au bord de l'évanouissement,
et dans un état nauséeux,
avec cette chaleur de 2003 qui assommait Paris,
et en ramollissait le goudron.
J'ai longtemps possédé en pièce jointe  l'affichette de ce court,
mais elle est depuis restée figée dans une tour de PC mort,
 j'aurais d'ailleurs eu trop honte
de l'exhiber avec ces déguisements et une aussi belle faute d'orthographe.
Le court s'intitulait :
"Heureusement qu'on en a qu'une",
(sous-entendu "mère".)
Vous noterez l'absence du "N" obligatoire de négation,
ce qui m'avait mis dans une 
de ces fureurs ! 
A la lecture des divers articles sur ce cénacle pédophile, inutile de charger la mule,
le rôle de "Babar-Pédo", devenu directeur de festival, n'est pas clair, ni même  avéré.
Dans la loi, il existe des ambiguïtés,
la majorité sexuelle est à 15 ans, 
et ce, quel que soit l'âge de l'autre personne,
du moment que c'est consentant.
A cet âge, sauf à être violé, les ados savent un peu ce qu'ils font.
15 ans, ce n'est nullement de la pédophilie.
Arrêtons avec ce maniérisme de vieilles frustrées.
Ce que nous constatons, cependant, c'est que ce Babar ambitieux a de l’entre-jean :



BHL, Idole de Babar !
Au nom de quoi ?
Des massacres au Kosovo, en Lybie,  de son soutien d'Israël, de ses films ?
Au contraire, Lévy est une de nos bêtes noires,
et celle-là comme Attali ou Soros,
c'est du haut de gamme .
La photo tout en haut, c'est Legann,
baissant culotte 
et portant curieux tee-shirt à Hibou.
"Les hiboux ne sont pas ce à quoi elles ressemblent..."
Un joli clin d’œil à la confrérie  :. ?
Eh bien, nous en avions donc fréquenté du futur beau linge dans ces années 2003-2005.
Je ressens des nausées en songeant à certaines âmes perverses. 


Écartons, l’hurluberlu à gauche.
La Belle et la Bête. 
Arielle, toujours égale à elle-même malgré ses 60 ans passés, et Babar. 
Sauront-ils le protéger des vents mauvais ? 
Cette histoire n'ira pas bien loin, 
l'homosexualité de Macron aux accointances plus que talmerdeuses, 
saura le sortir de cette provisoire ornière. 
Babar avec son Hibou et son damier maçonnique
nous indique 
qu'il a su pénétrer dans "le saint des saints",
terrestrement parlant,
dans "la malédiction de la malédiction",
ce Bernard-Henri portant tant de morts sur la conscience.