lundi 6 novembre 2017

CD




L'analyse ésotérique partielle du phénomène Dion,
1ère vendeuse de disques au monde,
même assez simpliste, mérite largement d'être creusée...
Voici donc ce que sa maison de disque
lui a fait tourner pour gagner ses galons
d'abord  en territoire francophone,
puis anglophone, puis donc, 
mondial.
Dès l'instant qu'un Goldman trainasse dans les parages, la diablerie n'est pas loin,
ainsi que l'hypnose de masse.
Goldman, c'est l'ex-grand gourou de la secte francophone du showbiz kabbaliste. Le feu du diable  ne se cache plus dans les détails
car il n'a plus raison d'y être.
Halloween a éjecté la fête chrétienne,
et la diablerie est mise au grand jour.
Le clip "Pour que tu m'aimes encore"
de JJG,
plonge illico le spectateur dans cette atmosphère lugubre de cérémonie entre le vaudou 
et sorcellerie rouge,
symbolisée par la femme mystérieuse
qui apparait proche de la table,
et où Céline finit fada et égarée sur un chemin de perdition mentale. 
Du Gaga avant l'heure.
Cette analyse nous a poussé à aller voir de plus près le clip.  En effet...
Couleurs sales,
pentacles,  bougies, poupées de son, sol terreux, quasi nudité sacrificielle, nœuds, cordons.
Morbide et glauque.
De quoi faire capoter la chanson
qui pourtant fut un triomphe commercial.
"Je te jetterai des sorts pour que tu m'aimes 
encore" :
Le sujet est lancé et pour son vrai premier succès, nous sommes plongés les deux pieds 
dans la mouise.
Fuyant la variétoche francophone débilitante,
nous ne connaissions pas cette artiste, juste par une surexposition outrancière de ses grossesses,
et de sa vie familiale, faisant flèche de tout bois,
par ses excentricités presque rigolotes de quinquagénaire et de veuve joyeuse, 
eh bien, nous voici servis.
Céline fut donc bien pendant 30 ans la poupée vaudou de don mari, René Angélil.
Afin d'être élue étoile universelle, quiconque doit donc passer par là, par un cercle d'abomination,
quitte à finir comme le triste Bowie, le clown androgyne, ou un Prince, mort coincé dans un ascenseur
le jour du jubilé de la Reine.
Quant au mystérieux prêtre à la croix inversée,
que l'on voit dans la première vidéo, et qui a baptisé les enfants de Céline, que dire !?


Ci-dessous : Céline dans tous ses états !


 Pyramide dessinée par les jambes, cornuto, etc.
Le Showbiz, c'est l'Olympe du diable.


Neunœil. 


Etc. 
Déblatérer sur le sujet n'a désormais plus de sens.
Nous nous en excuserions 
presque, tant cela en est inutile.
Ce que le peuple reçoit dans l'âme
par le biais de ces succubes est à la fois
effrayant, pathétique et hilarant.





11 commentaires:

  1. Un truc me turlupine.
    On voit partout des vidéos qui montrent le caractère satanique de certains artistes. " Ils ne se cachent plus" telle est la sentence émise par le geek moyen qui passe son temps sur le net.
    Et si c était de la com. Un chiffon rouge qu'on nous agite devant les naseaux.

    RépondreSupprimer
  2. @JJ. Je ne comprends pas ce que vous me dites !
    "Et si c était de la com. Un chiffon rouge qu'on nous agite devant les naseaux."...??? Que voulez-vous dire ?
    Merci.

    RépondreSupprimer
  3. A voir et à partager !

    https://www.youtube.com/watch?v=-aXb2QvzqzM

    Imposture

    RépondreSupprimer
  4. Pendant qu'on évoque le satanisme, on ne parle pas des autres sujets. Les cataclysmes récurrents, l illusion de la réalité ou les programmes spaciaux secrets.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au contraire, Je ne vois pas en quoi c'est incompatible... tout ça est relié...Kubrick a bien fait Shining avec des références au pipeau de la lune qu'il aurait filmé, et Eyes wide shut...il s'est sûrement fait éliminer...
      Pour les thèmes que vous évoquez Internet en grouille d'articles de vidéos...n'y connaissant rien, je ne vais pas sur ce terrain là...mais je regarde et lis...

      Supprimer
  5. La question de ces stars du show biz, c'est question de la nature de l'échange énergétique avec le public. On est face à un phénomène d'adoration, adulation, soumission du public à l'égrégore de l'artiste.

    La musique flatte l'émotionnel luciférien avant de transformer l'écoutant en robot émotionnel, et l'émetteur en réceptacle de toutes ces émotions de bien mauvaises qualité, d'où leurs problèmes, d'où l'importance des marionnettistes en coulisse qui veillent à ce que la star ne pète pas les plombs.

    L'artiste est nourri de la bouillasse émotionnelle de son public.

    Beeeeeeeeeeurk !

    JJ Goldman maitrise à la perfection la génération de ce type d'émotions très particulières, bien différentes de ce qu'une Barbara peut provoquer.

    On va donc finir le concert des EDOM après le massacre du Bataclan, les pieds et le cœur dans un lac de sang.

    Chez les gitans, il y a une règle : lorsqu'il y a mort violente sur un campement, il est définitivement abandonné, le lieu marqué d'une pierre noire.

    Pas fous les gitans !

    Il n'est pas très étonnant que les concerts deviennent des cibles privilégiées des false flags.

    La cage émotionnelle formée par ces rassemblements de masse, augmentée de la cage des symboles utilisés dans la mise en scène pénètre les psychés et les entraine à l'obéissance et l'abandon d'une certaine souveraineté personnelle.

    Je pense que c'est d'abord à cela que servent le sport, les arts, ... aujourd'hui, à conforter l'individu dans l'abandon de Soi dans des mains porteuses d'un principe d'autorité qui n'est plus porté factuellement par les religions ou les idéologies.

    Céline Dion est donc un élément de contrôle de la puissance du principe d'autorité.

    Quand un truc grave se passe, mémère vient pousser sa goualante et active la résilience pleurnicharde impossible à proposer par des politiques vérolés et privés du principe d'autorité, car bien souvent décrédibilisé.

    Le Roy ne guérit plus les écrouelles.

    Bref, le quidam vient chialer dans un concert au lieu de balancer des pavés dans la gueule de ses politiques ou acteurs économiques.

    A peine quelques pouillèmes d'une population est consciente de cela, donc oui, ce déballage des symboles de la bête au grand jour est un énorme bénéfice pour les organisateurs de ce braquage énergétique, et ça rend fou ceux qui pigent, mais en marge des multitudes.

    Cela permet aussi évidemment, par la distraction, d'éviter d'aborder les vrais sujets.

    La musique est d'essence profondément luciférienne, émotionnelle, tandis que l'architecture ou la sculpture sont d'avantage ahrimanienne, intellectuellement froide et figeante.

    Au foot, on joue dans un stade. L'architecture joue énormément dans la cristallisation des âmes qui y sont soumises.

    On comprend mieux pourquoi les concerts de musique géants proposent des architectures scéniques de plus en plus élaborées. Lucifer (la voix ) allume les émotions, et Ahriman (le décor) te maintient dans la cage, automatise ton adoration, fige la réflexion.

    C'est très étudié, à l'image des cérémonies d'ouverture des JO.

    Il est à parier que l'architecture des stades, le spectacle qui suit, sont des cages d'extraction énergétique de très bonne qualité.

    Sans le secteur de l'Entertainment, il y longtemps qu'on aurait cramé tous les palais.

    Mais, on monte encore au front en chantant.

    Comme en 14.

    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Ce qui est bien avec Totof, j'écris 3 lignes, il m'en sort un pavé ! Bon, bref, tu me bigophones quand, vieille branche ? écris-moi pour que je te donne mon nouveau tel...

      Supprimer
    2. OK, je viens de t'envoyer un mail sur Boulette boukle

      Tof

      Supprimer
  6. Bonjour à tous en passant, j'espère que vous allez bien.

    Pour les « stars » du gros showbiz, il est un excellent résumé que de taper sur google leur nom suivi de « before », histoire de voir à quoi leur véritable (très sale) gueule ressemble en réalité avant tous les traficotages esthétiques :

    http://celebrityabc.net/wp-content/uploads/2016/04/celine-dion-teeth-3.jpg

    http://plasticsurgerymagz.com/wp-content/uploads/2016/01/Celine-Dion-Before-and-After-Plastic-Surgery.jpg

    http://3.bp.blogspot.com/-wjn5vUzLZYY/UbJGIx5GHOI/AAAAAAABCDQ/Ix_KagaS9Lg/s1600/celine-dion-plastic-surgery-before-after.jpg

    http://3.bp.blogspot.com/-xl1nYGBtZJw/TlZuYfpxXGI/AAAAAAAAAGY/xgiOEhjmhE0/s1600/Celine%2BDion%2BCosmetic%2BBefore%2Band%2BAfter.jpg

    Ces images avant/après disent tout ! La physionomie de cette suprême connasse de Céline Sion fait que son nom mérite d'être emballée de triple parenthèses.
    Son nez et sa bouche digne d'une caricature de sorcière hollywoodienne ne laissent guère de place au doute.

    CQCR

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. d'être emballé*

      En modifiant le texte avant de poster, j'ai oublié ce mauvais accord... :D

      CQCR

      Supprimer
    2. Merci. Dion serait une possible déformation de Dahan...
      Vous le saviez pour Nino Ferrer et Gérard Manset...? Je l'ignorais, plus maintenant...
      La chanson francophone n'est pas tout bonnement pas française !

      Supprimer

Les commentaires n'engagent que leurs auteurs. En aucun cas 'Le Brebis Galleux" ne saurait être tenu pour responsable de leur teneur, non plus que des propos tenus par "Le Brebis Galleux" lui-même, que ce soit dans les commentaires ou dans le corps même des messages.Le Brebis étant schizophrène, avec certificat émis par le Dr AX, neuro-psychiatre de l'université de Strasbourg..Aussi, allez-y, ne vous gênez pas. Cependant, la malveillance sera sabrée, et éventuellement tracée, et une plainte sera déposée s'il y a persistance....La modération a été mise. Plus aucun message ANONYME NE SERA ACCEPTE, et je ne répondrai plus aux inconvenants ou aux messages déplacés.